permis-bateau-bordeaux permis-mer bateau-école permis-bateau

Nos permis bateau

BATEAU ÉCOLE :

AFMP Bordeaux

1 quai deschamps

33100 Bordeaux

06 26 35 92 20

afm.plaisance@gmail.com

Est-ce que le permis bateau est difficile?



Si on regarde les statistiques de réussite au permis bateau côtier, on constate un taux de prés de 90 % de réussite au niveau national pour les validations théoriques. C’est donc un permis très accessible.


Il faut savoir que depuis 2008, ce sont les bateaux écoles qui délivrent les pratiques. Autrement dit, on ne peut plus vraiment parler d’épreuve pratique mais plutôt d’attestation pratique étant donné que seul la présence du candidat à la pratique suffit à la validation. Cela s’explique pour de nombreuses raisons :

En effet, Le but du bateau école est de faire de la formation avant tout. Le cours pratique est fait de telle manière que l’on ne passe au thème suivant que lorsque le formateur comme le candidat estiment que le thème précédent est acquis. La validation est de ce fait automatique.

De plus, grâce au rapport de proximité du formateur et du candidat, les conditions de l’obtention peuvent être nuancées. Par exemple, avec une personne peu expérimentée, on aura tendance à suggérer des premières sorties simples sur un plan d’eau fermé, par bonne météo et un bateau manœuvrable et léger comme par exemple un semi-rigide.

Et puis, Il est impossible de garantir au bout de deux heures et même au bout de 10 heures qu’une personne sachant récupérer un homme à la mer, ou réaliser un appontage dans la situation d’apprentissage du bateau école saura faire ces manœuvres par la suite quel que soit le bateau et la situation comme l’y autorise son permis. Les variables sont trop nombreuses*. Seul un vrai diplôme de capitaine professionnel dont la formation consiste en une alternance entre plusieurs mois de pratique et de théorie peut valider un niveau de savoir faire satisfaisant et encore… Il continuera d’apprendre toute sa vie. Cette validation s’applique donc lors de l’utilisation d’un petit bateau maniable.

Enfin, le savoir faire est une chose, le profil psychologique en est une autre et c’est encore plus difficile à évaluer. En effet, une personne de niveau faible mais prudente vaudra toujours mieux que le meilleur des barreurs qui adopte un comportement à risques.

En revanche, cette initiation est largement suffisante pour permettre à un débutant une utilisation d’un petit bateau à moteur ou jet-ski de jour, sur un plan d’eau sans difficultés, beau temps, belle mer et proche d’un abri. D’ailleurs, dans certains pays, aucune formation n’est exigée ce qui n’empêche pas la location d’être rentable et l'activité sécurisée. En ce sens, rien ne justifie de « recaler » un candidat pour ce type d’utilisation. Il est important que le candidat comprenne que c’est avec de l’expérience qu’il pourra petit à petit monter sur des bateaux plus gros pour aller plus loin toujours avec prudence.


FACILE
DIFFICILE
MOTEUR HÉLICE ORIENTABLE HÉLICE FIXE
INERTIE BATEAU LÉGER BATEAU LOURD
CARÈNE PLATE QUILLE
TAILLE PETIT VOLUME GRAND VOLUME
PRISE AU VENT FAIBLE GRANDE
STATIONNEMENT COFFRE PORT
VENT ET COURANT FAIBLE FORT

*les variables sont bien trop nombreuses : On peut citer par exemple :
- La différence de manœuvrabilité entre un moteur hors bord dont l’hélice est orientable et un moteur in-bord dont l’hélice reste fixe.
- La différence de manœuvrabilité due à l’inertie entre un semi-rigide de 300 kg et la coque acier d’un bateau de voyage de 15 tonnes.
- La différence de manœuvrabilité entre la carène d’un voilier et sa quille dont les virages s’effectuent presque sur place et une plate qui n’a aucun appui dans les virages et tourne donc sur un cercle de giration beaucoup plus large.
- La différence de fardage due au vent qui pousse certains bateaux plus que d’autres.
- La multitude des systèmes de stationnement existant avec des différences significatives comme par exemple l’amarrage en duc d’Albe, en pendille en méditerranée, à quai, sur un ponton, sur catway en Atlantique etc.
- La multitude des spécificités d’aménagement des ports et leur situation par rapport au vent et au courant. Un bateau ne se manœuvre pas du tout pareil dans le vent et dans le courant. Des techniques spéciales existent pour chaque situation et doivent être adaptées aussi au type de navire.